Waitangi Day, c’est férié !

Waitangi

Alors que la Nouvelle-Zélande est en plein débat sur le changement éventuel de son drapeau, symbole d’une identité unique à toutes les communautés qui la composent, le pays célébrait, le 6 février, Waitangi Day. Un jour férié pour la date anniversaire du traité du même nom, signé en 1840. Texte que beaucoup considèrent comme l’acte fondateur de la Nouvelle-Zélande, établissant les conditions de cohabitation entre autochtones et colons.

« Beaucoup » ? Oui, il semblerait que tout le monde ne soit pas enclin à célébrer ce jour, telle la fête nationale que nous connaissons bien. Lors de la pause thé, au travail, la veille, je demandais quelles étaient les célébrations pour ce jour, et si chacun, en particulier, avait prévu quelque chose de spécial. J’ai rapidement compris qu’il s’agissait d’un jour important davantage pour les maoris que pour les descendants-de-nouveaux-venus. « Célébrer quoi ? Tu sais, il y a un racisme latent ici en Nouvelle-Zélande » (Je tairais l’âge de l’auteur de ce commentaire. Sachez simplement que c’est effrayant).

Une gorgée de thé mal passée plus tard, j’apprenais qu’il n’y avait pas tant d’événements que cela de prévu dans les environs. Pas de réjouissances au menu de ce blog, donc. Je resterai très factuel en expliquant que ce 6 février 1840, 40 chefs maoris et des représentants de la couronne britannique ont signé à Waitangi (Ile du Nord) un document écrit à la hâte par le lieutenant William Hobson.

Traduit aussi en maori, le traité faisait apparaître des différences, donnant dans la version anglaise un pouvoir plus important aux britanniques. A cela s’ajoutait l’absence d’accords de la part de certains chefs maoris importants. Malgré tout, après avoir atteint plus de 500 signatures dans les jours qui ont suivi, la souveraineté britannique était durablement installée.

Avec le « Treaty of Waitangi Act 1975 », le texte est reconnu officiellement dans la loi néo-zélandaise, 135 ans plus tard. Le Waitangi Tribunal est instauré, afin de prendre en considération tout acte qui contreviendrait aux principes établis par le traité. Une victoire pour les maoris, qui obtiennent là un moyen d’estomper les différentes interprétations qui peuvent en être faites d’une langue à l’autre.

Aujourd’hui, pour de nombreux néo-zélandais, Waitangi Day, férié depuis 1974, est l’occasion de se réunir, de renforcer une vision nationale d’unité et de pacifisme. Pour d’autres, comme certains de mes collègues a priori, ou pour moi, c’est juste un jour de repos. J’ai profité de cette belle journée pour aller observer les oiseaux, jumelles et guide en mains.

axL