Archives pour la catégorie Culture

Wellington, capitale à taille humaine

Je déambulais dans le centre de Wellington, et me sentais bien. L’idée de capitale administrative que je m’en étais faite, telles Washington ou Canberra, a rapidement laissé place à tout autre chose, une image bien plus positive. Je n’y ai passé que 3 jours, mais ils furent bons. Wellington a selon moi les avantages d’une ville côtière, avec son centre tourné vers la mer. J’entends par là le bénéfice d’avoir son centre économique, composé de tours de verres qui grouillent toute la journée, a deux pas d’un port de plaisance et d’une promenade en bord de mer.  Tout autour de ce centre, vers l’intérieur, la ville offre de nombreux et larges espaces verts, à l’image de la réserve Zealandia ou de ses jardins botaniques.

Quelques faits : la ville est surnommée « windy Wellington », en référence au vent qui la balaie, il faut le croire, sans cesse. Récemment, une connaissance originaire de Wellington m’a avoué avoir déménagé à Auckland à cause du « temps pourri » qu’il y fait. Wellington n’est pas la première capitale de la Nouvelle-Zélande. Après la signature du Traité de Waitangi et l’installation de la souveraineté britannique, Russell, située tout près, dans la pointe nord du pays, a été désignée comme capitale. Auckland l’a ensuite été, entre 1841 et 1865. C’est à ce moment-là que Wellington a été choisie, pour sa position plus centrale. Elle est, d’ailleurs, à l’échelle mondiale, la capitale de pays la plus au sud.

axL

Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington Wellington

« Slice of heaven » et autres classiques du répertoire kiwi

La jeune Lorde, 17 ans, revenue des Grammy Awards, en janvier dernier, avec deux trophées, a rappelé à l’univers culturel planétaire l’existence de pépites néo-zélandaises. Je vous propose de découvrir une sélection de titres kiwis – pour le coup, plutôt classiques – concoctée par quelques connaissances. Curieux mélomanes, ce post est pour vous !

axL

Dave Dobbyn – Slice of heaven – 1986

autres titres de Dave Dobbyn :
Loyal
– Language
Beside you

OMC – How bizarre – 1995

Th’ Dudes – Be mine tonight – 1979
(groupe emmené par Dave Dobbyn)

autre titre de Th’ Dudes :
Bliss

The Exponents – Why does love do this to me – 1991
(anciennement Dance Exponents)

autres titres de The Exponents :
Victoria
I’ll say goodbye (even though I’m blue)

Crowded House – Don’t dream it’s over – 1986
(originaire de Melbourne, mais le leader, Neil Flinn, est néo-zélandais)

autre titre de Crowded House :
Weather with you

The Feelers – Venus – 1998

Shihad – Home again – 1998

Bic Runga – Sway – 1997

Et puis, bien sûr, quelques succès plus récents :

Lorde – Royals – 2013

Stan Walker – Take it easy – 2012

Six60 – Only to be – 2011 

autres titres de Six60 :
Don’t forget your roots
Lost

Kimbra – Settle down – 2010
(plus connue pour son duo avec Gotye sur Somebody that I used to know)

Fat Freddy’s Drop – Roady – 2005 

autres titres de Fat Freddy’s Drop :
Wandering eye
Flashback

The Naked and Famous – Young blood – 2010

autre titre de The Naked and Famous :
Punching in a dream