Christchurch, son centre et ses jardins botaniques

Vous le savez, mon point d’entrée n’est autre que Christchurch, principale ville de Southland, tristement fameuse pour son tremblement de terre du 22 février 2011. J’en parlerai plus longuement dans un autre post, mais il m’est difficile d’en faire abstraction dans cet article qui présente la ville, alors que 3 ans après les faits, le centre en présente toujours les stigmates. Le symbole de sa renaissance, c’est Re:Start, un nouvel espace commercial composé uniquement de containers aux multiples couleurs. Toutes sortes de boutiques s’y sont installées, et c’est devenu le coin le plus vivant de la ville. Il s’agit finalement d’un espace assez restreint, mais qui dégage une très bonne atmosphère, il faut le dire.

Autour de cela, des chantiers, partout. Des immeubles condamnés, qui attendent d’être détruits, des gravas partout, des rues barrées. L’Avon, rivière qui traverse toute la ville, contraste l’ambiance de chaos qui règne dans une majeure partie du centre. Alors pourquoi si peu d’avancement dans la reconstruction, 3 ans plus tard, je n’ai pas encore la réponse. Le vrai poumon de la ville, c’est Hagley Park, à l’ouest, qui abrite notamment les jardins botaniques. En cette fin janvier, de nombreux spectacles de rue ont lieu un peu partout, et comme on le voit sur une des photos, le concert du dimanche draine du monde. Etangs, jardins zen et roseraie composent le reste des jardins botaniques.

Je laisse vite place aux photos, parce que je ne sais pas quoi dire de plus sur cette ville. Au cours des nombreuses discussions que j’ai pu avoir avec d’autres voyageurs, l’interrogation domine. Pourquoi la ville est-elle encore dans cet état-là ? Et donc, un certain ennui. Pas de quartier vraiment vivant identifié… C’est, à en croire leurs propos, sans comparaison possible avec Queenstown, ville de toutes les aventures, plus au sud, en plein coeur des montagnes. Il y a évidemment des choses sympa à faire dans les alentours, et je vais vous en parler rapidement.

axL

La ville

Chch Chch Chch Chch Chch Chch

Chch Chch

En bleu, piétons seulement. En jaune, accès restreint, en rouge, accès interdit.
En bleu, piétons seulement. En jaune, accès restreint, en rouge, accès interdit.

Les jardins botaniques

Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques Jardins botaniques

40 heures plus tard

C’est ça, d’aller au moins cher. Trois escales, pour une durée dépassant les 40 heures. Ajoutez à cela une recherche d’auberge de jeunesse tardive, et vous complétez ce périple par une nuit supplémentaire à l’aéroport. Arrivé à Christchurch vers 1h du matin, j’ai donc dû trouver un petit coin cosy (ahem) pour finir ma nuit…

Une incommodité de second plan, face à la bonne nouvelle de vendredi. L’interminable escale de 11h à Sydney s’est transformée en pure joie : j’ai pu sortir de l’aéroport. A moi The Rocks, les Botanic Gardens, l’Opera House… Je me suis délecté de ce retour, après y avoir vécu 3 mois il y a tout juste 5 ans.

Sydney Sydney Sydney Sydney Sydney Sydney Sydney Sydney Sydney SydneyCe voyage ne pouvait donc pas mieux commencer. Je vais désormais partir à la découverte de Christchurch. Mon guide (papier) m’a mis l’eau à la bouche, et il me tarde d’en découvrir les moindres recoins. Musées, jardins, quartiers en reconstruction, baies, plages. Il y a tant à voir.

L’auberge de jeunesse que j’ai choisie un peu au hasard, en fonction des disponibilités, est exceptionnelle. Un « guest » à qui j’expliquais que je venais d’arriver, m’a clairement dit de ne pas m’habituer à une auberge comme celle-là. Cela veut tout dire. Donc je recommande fortement Haka Lodge à tous ceux qui passeraient dans le coin.

Un peu de repos, et je vous embarque dans la principale ville de South Island. Patience.

axL

Au départ, il y a Christchurch

Christchurch

Premier point de chute : Christchurch. J’ai choisi de commencer par cette région qui, étant très au sud, offre des températures plus clémentes l’été (maintenant donc, l’inverse de ce que l’on connaît). Je vous donne rendez-vous dès samedi, après 40 heures de périple et une fin de nuit à l’aéroport. Vous en saurez plus sur mon arrivée et mon installation.

Ce blog, à vocation informationnelle, reflètera néanmoins mes sensations, mes impressions. Ceux qui m’avaient suivi sur aussiefrenchy.wordpress.com savent à quoi s’attendre. J’espère faire encore mieux que cette première expérience de blogging, et je compte sur vous pour faire vivre ce lieu, en le partageant, et en laissant des commentaires.

La citation que vous trouverez sous le titre de ce blog est de Chris Mc Candless, qui a inspiré à Jon Krakauer le livre Into the wild. Elle est extraite de la lettre écrite à Ron Franz. D’aucuns connaissent mon penchant pour ce récit.

axL